Association de l’acupuncture, l’hypnose et l’anesthésie : le Centre Anesthésia développe des méthodes complémentaires à l’anesthésie classique, à l’Hôpital Privé Saint-Martin de Pessac.

 

Le Centre Anesthésia développe des méthodes complémentaires à l’anesthésie classique

 

Rencontre avec le Dr Yannick Breton, anesthésiste au Centre Anesthésia, qui compte une équipe de 11 médecins.

HPSM-actus01Le Centre Anesthésia a été créé par les médecins anesthésistes exerçant à l’Hôpital Privé Saint-Martin de Pessac. Cette volonté est née du constat que l’exercice de l’anesthésie réanimation conventionnelle ne répondait pas toujours à l’attente des patients et les résultats obtenus pas systématiquement à la hauteur des enjeux. Une question est alors apparue évidente : que faire ? Puis faut-il faire plus ? Et finalement, faut-il faire différemment ?

Après discussion avec des médecins exerçant dans d’autres régions, parfois individuellement, après mise en évidence des résultats obtenus dans les études scientifiques, il a été clair qu’il fallait élargir notre activité d’anesthésie réanimation conventionnelle telle qu’elle est enseignée lors de nos études aux médecines dites complémentaires :

  • L’hypnose, bien évidemment, prend un essor très important dans le traitement des patients en ville et en milieu hospitalier. Elle a donc toute sa place dans notre activité si bien que 80% des médecins anesthésistes de notre groupe auront terminé leur formation fin 2015.
  • L’acupuncture et l’auriculothérapie représentent également deux spécialités, reconnues par l’OMS, qui, pour nous, peuvent faire partie de l’arsenal thérapeutique d’une équipe d’anesthésie réanimation.

La moitié des médecins anesthésistes de notre groupe ont ou auront une formation spécifique dans ce domaine au cours de l’année 2015.

En 2013, nous avons donc décidé de créer le Centre Anesthésia dont l’ambition est d’intégrer toutes ces activités au sein d’une même spécialité d’anesthésie-réanimation, en collaboration bien évidemment avec les médecins de ville des patients.

Parmi les thèmes que nous développons, en voici quelques-uns :

  • mise en place de réunions pré-anesthésie. Elles ne se substituent pas à la consultation d’anesthésie, qui est bien sûr toujours obligatoire plusieurs jours avant l’intervention. Cette séance d’initiation à l’auto-hypnose a pour vocation de permettre au patient d’aller chercher ses ressources pour arriver plus détendu au bloc opératoire ;
  • certaines interventions chirurgicales ou endoscopiques peuvent se faire avec hypno-sédation ;
  • l’acupuncture est également utilisée pour l’anxiolyse, la reprise de transit, la prévention des nausées-vomissements ;
  • les douleurs chroniques péri-opératoires peuvent également nécessiter ces types de médecine complémentaire.

Aujourd’hui, notre objectif est de travailler en réseau avec les médecins généralistes, les médecins acupuncteurs, les médecins hypnothérapeutes afin de prendre en charge au mieux nos patients.

Cela signifie poursuivre pendant l’hospitalisation un traitement par acupuncture institué en pré-opératoire.